Gaillac

Le vignoble gaillacois fait partie des plus vieux vignobles français. Il se situe autour de la ville de Gaillac, le long du Tarn, au nord-est de Toulouse.



Catégories :

Vignoble du Sud-Ouest - Vin AOC - Gastronomie en Midi-Pyrénées - Vin primeur

Recherche sur Google Images :


Source image : www.lamaisondannie.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le Programme du Printemps du Gaillac est en ligne : Thème : ROSE DOUX ET CHOCOLAT. L'actualité... Domaine Saint Laurent de Saurs : vignoble, vins de Gaillac. (source : domaine-st-laurent-de-saurs)
  • Commentaires de dégustations de vins du sud-ouest : gaillac.... Le vignoble de Gaillac est lui aussi particulièrement ancien, on trouve des traces de son.... Domaine des Tres Cantous - Muscadelle 2002. Gaillac doux - Robert et Bernard Plageoles... (source : chateauloisel)
  • Aujourd'hui, le Gaillac est plus qu'un excellent vin..... Tél : 05 63 33 37 22 - Fax : 05 63 40 42 06 - contact@ domaine -de-long-pech. com... (source : domaine-de-long-pech)
Trois Gaillacoises

Les origines

Le vignoble gaillacois fait partie des plus vieux vignobles français. Il se situe autour de la ville de Gaillac, le long du Tarn, au nord-est de Toulouse.
Ses origines remontent sans doute à l'occupation romaine, ou alors avant. Des vestiges de poterie vinaire datant du IIe siècle av. J. -C. ont été découverts à Montans, sur la rive gauche du Tarn, ce qui semblerait attester d'une activité viticole particulièrement ancienne. Cette activité s'appuyait certainement sur des cépages locaux, peut-être originaires de la forêt de la Grésigne, mais également de croisements avec les cépages romains.

La fondation de Gaillac

La fondation de l'abbaye Saint Michel en 972 marque aussi la fondation "officielle" de la ville de Gaillac, qui s'érige progressivement autour de ce monastère bénédictin sur la rive droite du Tarn. L'abbaye organise alors aussi la production viticole. Un vignoble est aussi créé autour d'Albi, sur le domaine épiscopal. Une partie de ce dernier est incluse dans l'AOC Gaillac.

Les vins du Haut pays (Moyen Âge et Epoque Moderne)

Les vins produits durant cette période servent, à la fois, à la consommation locale ainsi qu'à l'exportation. Celle-ci s'effectue par voie d'eau sur des gabarres, sorte de barque à fonds plats, suivant le Tarn puis la Garonne jusqu'à Bordeaux d'où les vins sont envoyés dans le nord de l'Europe, en France du nord, en Angleterre ou encore aux Pays-Bas. C'est l'époque des "vins du coq", marque au fer apposée sur les fûts qui quittaient la ville, mais également de la domination sans partage des jurats de Bordeaux, fixant les conditions de vente des vins du Haut Pays, obligés de passer par la Garonne.
Au XIIIe siècle, Raymond VII, comte de Toulouse, édite l'un des premiers décrets d'appellation contrôlée, ce qui dénote la volonté de produire un vin de qualité.
Il semble aussi que la région connaissait le procédé de fabrication de vins pétillants avant la mise au point du Champagne par Dom Pérignon (qui n'a certainement pas découvert le concept mais l'a peaufiné à la fin du XVIIe siècle). Auger Gaillard, poète occitan au XVIe siècle, célébrait "lo bi qu'éro picant et sautabo dins lou veyre" (le vin qui pétillait et sautait dans le verre).
Au XVIIIe siècle, le vin de Gaillac est toujours vendu par les négociants bordelais mais il prend aussi le rôle de vin " médecin ", dont l'objectif est de perfectionner la qualité et la profondeur des vins bordelais, mais aussi leur faculté de conservation.

La crise du phylloxéra (Epoque Contemporaine)

La crise du phylloxéra, qui a eu une influence notable sur la qualité du vignoble jusqu'à la fin du XXe siècle, fait partie des nombreuses crises liées aux maladies ainsi qu'aux ravageurs de la vigne qui ont touché la totalité du vignoble français et européen dans la seconde moitié du XIXe siècle (Mildiou, Black-rot en 1885).
L'arrivée du chemin de fer à la fin du XIXe siècle modifie aussi fortement l'économie locale et sonne le glas de l'activité portuaire de la ville. La culture de la vigne couvre hors des zones les plus qualitatives, et produit un vin plus commun et quelquefois complexe à boire. Lors de son tour de France des vignobles, le docteur Guyot passe dans le Tarn dans les années 1860. Il parle du vignoble albigeois dont les vins récoltés avant maturité "étaient à faire sauter les chèvres de verdeur". La vente se fait auprès des mineurs de Carmaux. Seul un noyau autour de Gaillac continue à pratiquer une viticulture de qualité.

Gaillac actuellement

[précision nécessaire] Les AOC (Appellation d'Origine Contrôlée) ont été mises en place en 1938 pour les vins blancs et en 1970 pour les vins rouges et rosés.
En 2005, le gaillacois couvre à peu près 4000 ha en AOC sur 9000 ha au total, répartis sur 73 communes. Une centaine de producteurs et 3 caves coopératives (Técou, Labastide-de-Lévis et Rabastens) produisent à peu près, en AOC, de 130 000 à 165 000 hl par an.
L'abbaye de Saint Michel accueille la Maison des vins de Gaillac, l'Office du tourisme mais aussi le Musée de l'abbaye.

Appellation

L'AOC Gaillac blancs date de 1938, et de 1970 pour les rouges et rosés. Actuellement les vins en AOC représentent 60 à 70 % de la production totale.

production en AOC
ROUGE BLANC
2003 106 406 hl 41 408 hl
2002 133 417 hl 36 167 hl

La production gaillacoise est constituée de vins tranquilles et de mousseux.

Cépages

Longtemps, les vins blancs de Gaillac ont été composés d'environ 60 % de mauzac B, 30 % de len de l'el B et de 10 % d'Ondenc B. Les cépages bordelais ont été introduits dans les années 60, comme perfectionnateurs, à une époque où les arômes du mauzac n'étaient plus à la mode.

  • Les cépages rouges acceptés en AOC sont :

Le docteur Guyot mentionne que les vins de Gaillac, au XIXe siècle, étaient composés, à part presque équivalente, de braucol N, de négrette et de prunelart. Les deusieme n'est pas classé en AOC et a été remplacé par le duras N. Les cépages bordelais et la syrah N ont, comme pour les vins blancs, été introduits comme perfectionnateurs dans les années 60.

La zone est marquée par la superposition de l'aire d'AOC Gaillac et celle du «vin de pays des côtes du Tarn». Par conséquent, on peut trouver la plupart de cépages qui ne participent pas à l'AOC, mais donnent de bons vins de pays : chardonnay, jurançon noir, portugais bleu...

Producteurs

Voici quelques producteurs particulièrement cités dans la presse spécialisée et les différents guides sur le vin :

  • Château Labastidié, Château Baron, Château Sainte-Cécile, Château Palvié, Domaine la Croix des Marchands, Domaine Barreau, Domaine de Bellefond, Domaine des Causses Marines, Domaine d'Escausses, Domaine Genouillac, Domaine de Gineste, Domaine de Labarthe, Château de Lacroux, Château Montels, Domaine du Moulin, Domaine de Pialentou, Robert Plageoles (Domaine de Particulièrement Cantou), Domaine Mas Pignou, Domaine de la Ramaye, Domaine Rene Rieux, Domaine Rotier, Domaine Vayssette, Chateau Moussens.

Géographie

Le vignoble de Gaillac se divise en quatre zones. Sur la rive droite, les «premières côtes» correspondant aux hauts côteaux argilo-calcaires de la rive droite du Tarn. Ils ont droit à une AOC plus restrictive seulement en blanc : l'AOC premières côtes de Gaillac. Le pays cordais est un plateau calcaire vallonné ; il est spécifiquement adapté aux vins blancs, mais donne aussi de bons vins rouges. Sur la rive gauche, la plaine des graves est issue de sédiments, sables et graviers, charriés par le Tarn; ce terroir donne des vins rouges puissants et charpentés; depuis quelques années, des domaines de renom y produisent des vins blancs de grande qualité. À l'est d'Albi, la zone de Cunac comprend quelques vignes localisées dans sept villages autour de Cunac, sur un terroir de schistes ; spécifiquement bien adaptée au gamay, c'est une zone qui produit principalement des vins rouges primeurs.

Le climat subit de multiples influences, à la fois méditerranéenne, amenant la chaleur estivale et les vents secs, et atlantique, amenant des pluies, mais également une influence du massif central, avec des hivers froids et des glaces printanières. Le Tarn, qui traverse l'appellation, amène aussi énormément de microclimats, auxquels il faut ajouter l'influence des sols.

Expression

Liens externes

Bibliographie

  • COUSTEAUX Fernand, PLAGEOLES Robert, Le vin de Gaillac, 2000 ans d'histoire, Editions Privat, Toulouse, 2000.
  • J. -L RIOL, Le vignoble de Gaillac depuis ses origines jusqu'à nos jours et l'emploi de ses vins à Bordeaux, Paris, 1913.

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Vignoble_de_Gaillac.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 19/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu