Cubitainer

En emballage, un Bag-In-Box ou caisse-outre est un contenant de taille variable constitué d'une caisse en carton ondulé et d'une poche étanche souple, utilisé pour le transport et le stockage des produits liquides.



Catégories :

Conditionnement et stockage du vin - Vinification - Marque agroalimentaire - Emballage

Recherche sur Google Images :


Source image : www.vins-pimont.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Récipient en plastique protégé par une enveloppe en carton utilisé fréquemment pour la vente du vin en vrac aux particuliers.... (source : mullerhe.club)
Un bag-in-box de 5 litres de jus de fruit et une poche interne.

En emballage, un Bag-In-Box (littéralement Sac En Boîte) ou caisse-outre est un contenant de taille variable (de 1, 5 à 1000 litres) constitué d'une caisse en carton ondulé et d'une poche étanche souple, utilisé pour le transport et le stockage des produits liquides. Nommé aussi BIB, il fut découvert par William R. Scholle en 1955.

Le concept du BIB

Il ne faut pas s'arrêter à son image de conditionnement pour vin courant, car c'est un emballage extrêmement technique. En effet, la poche étanche est faite de films multi plis haute performance et de films hautement barrière à l'oxygène. Grâce à un robinet sans retour d'air, le contenu peut être prélevé alors que la poche souple se déforme sous l'effet de la gravité, préservant le liquide de toute oxydation par l'air, à la différence d'une bouteille. La majorité des robinets sont à fermeture automatique ce qui n'est pas le cas des bouchons à vin. Ces spécificités techniques permettent au vin de rester frais jusqu'à 6 semaines après ouverture.

C'est un colis optimisé car l'emballage ne représente que 5, 3 % du poids total dans un Bag-in-Box de 3 litres, contre 35 % pour une bouteille de verre[1]. Sa grande surface extérieure offre une place importante à l'information, au décor, à la promotion du contenu.

Le terme Bag-in-Box est une marque déposée par Smurfit Kappa Bag-in-Box.

Le BIB a de nombreuses applications commerciales particulièrement courantes. Auprès du grand public, il est avant tout réputé pour son usage le plus habituel qui concerne le vin, mais il est aussi utilisé pour conditionner les jus de fruits, l'eau, le lait, l'huile d'olive, le vinaigre, les œufs liquides, les alcools forts, le lait de coco, le café, etc. Les applications professionnelles sont particulièrement diverses. En restauration, il permet l'approvisionnement en sirop des fontaines à boissons gazeuses, l'embout étant raccordé à un système de pompage.

Le sac est rempli par le producteur avec le liquide désiré puis scellé, ensuite la boîte est scellée. Pour l'utilisation, le client ouvre une fenêtre pré-découpée à l'une des extrémités de la boîte et dégage un embout qui permet l'utilisation.

L'utilisateur est le plus souvent invité à ne pas sortir le sac plastique de la boîte, car le sac seul n'est pas en mesure de contenir la pression interne de son contenu et pourrait éclater. Lorsque le contenu est épuisé, la boîte est le plus souvent scindée de son sac intérieur en vue de la valorisation de chacun, plutôt que réutilisés.

Les composants du BIB

Historique

William R. Scholle invente le BIB en 1955. Les applications initiales étaient pour des produits non-alimentaires, mais dans les années 50 déjà les Etats-Unis commencèrent à utiliser cet emballage pour le conditionnement du lait. Le premier pays à conditionner du vin en BIB fut l'Australie dans les années 60 [3].

Dans les années 70 - 80, le BIB était assimilé à un emballage vrac pour le vin avec les conséquences suivantes : le vin était de qualité médiocre, le process (conditionnement, emballages…) était de qualité moyenne, aucune recherche marketing et de mise en avant des avantages de ce packaging, aucune communication (il était et reste toujours fréquemment nommé «cubi»).

Dans les années 90, le marché et le BIB ont évolué positivement principalement sur le segment 10 litres en restauration & collectivité et en réseaux cavistes. Le concept gagne en reconnaissance, progresse en qualité et en image.

Dans les années 2000 c'est le boom et le succès en GMS, surtout en France, en Europe et en particulier en Scandinavie. Dans les autres pays européens (Europe du Sud, Europe de l'Est ) et sur les autres continents ce succès est aussi vrai.

Variantes du BIB

On retrouve le BIB dans des formats divers, comme le Bag-in-Tube[4] (caisse tubulaire en carton), le BIB'Art®[5] (barrique en métal peinte) ou encore le Stand-Up Pouch (sans caisse en carton).

Le BIB en France

Le marché du vin a régressé de 1 % en volume en 2008, alors que le segment du Bag-in-Box a augmenté de 18 % et représente déjà 20 % du total des ventes de vin en France. En parallèle de cette tendance en 2008, les autres contenants ont baissé en volume : - 5% pour la bouteille en verre, - 3% pour le cubitainer, - 3 % pour la bouteille plastique et - 13 % pour le litre en verre[6].

Les différences entre le Bag-in-Box et le Cubitainer

Le Cubitainer® a été découvert par Hedwin Corporation aux Etats-Unis.

Un Cubitainer est moulé habituellement (ce qui veut dire que les pastilles de résine de plastique sont chauffées et mises en forme pour réaliser l'emballage) à base de polyéthylène basse densité, quoiqu'une variante puisse inclure légèrement de matériau qui fait barrière à l'oxygène (EVOH). Il est bien plus épais qu'une poche de Bag-in-Box et nettement moins flexible.

Les poches Bag in Box ne sont pas moulées ; elles sont fabriquées en procédant à des soudures sur les côtés de films découpés. Le vin en Bag-in-Box reste frais après ouverture parce que le film flexible s'effondre autour du vin restant sous l'effet de la gravité et l'air ne rentre pas dans la poche lorsque le vin est versé. Les Cubitainers sont trop rigides pour s'effondrer et l'air rentre lorsque le vin est versé[7].

Avant le boom du vin en Bag-in-Box, une grande quantité de vin était vendu en France en Cubitainers. Puisque le Bag-in-Box est une solution moins coûteuse et qui garde le vin frais pendant bien plus longtemps, il a progressivement remplacé le Cubitainer sur le marché français[8].

Le Cubitainer est cependant un emballage mieux adapté aux produits chimiques dangereux que le BIB, car ses parois épaisses offrent une meilleure protection contre les perforations accidentelles et les fuites qui en résultent. Dans les garages et concessions automobiles, ce conditionnement est par exemple utilisé pour la fourniture d'acide sulfurique en vue du premier remplissage des batteries au plomb. En photographie «argentique», les liquides révélateurs peuvent être livrés en cubitainer, abrités de l'oxydation et de la lumière. Dans les photomatons, les liquides usagés étaient même récupérés dans les cubitainers vides. Dans certaines applications, il peut même transporter des pulvérulents.

Notes et références
  1. (26 novembre 2003) "Présentation au Domaine Listel Jarras". Bag-in-Box, le Boom du Packaging, Aigues-Mortes, France : Smurfit Kappa Bag-in-Box.  
  2. Shea, Patrick; Vimont, Frédérique (2007). Spécifications Techniques de l'Emballage BIB pour le Vin : Principes et Paramètres-Clés. Montpellier : Performance BIB Association.  
  3. Barrett, Richard (2 septembre 2005). "Presentation at Adelaide University". Bag in Box Wine Packaging (“BIB”) , Adelaide, Australie : Scholle.  
  4. Smurfit Kappa Bag-in-Box. Consulté le 30 avril 2009
  5. Le BIB'Art de Château Puech Haut. Consulté le 30 avril 2009
  6. Le Bag-in-Box au box-office. Consulté le 30 avril 2009
  7. Quelle différence y a-t-il entre un cubitainer et un bag-in-box ?. Consulté le 30 avril 2009
  8. Brugière, Françoise (25 au 27 Novembre 2007). "Réunion Plénière de Performance BIB". Prédilections des consommateurs en France, Nîmes, France : Viniflhor.  


Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Cubitainer.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 19/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu