Bouchon à vin

Un bouchon à vin est un accessoire fermant le volume de la bouteille pour éviter que le liquide contenu ne s'écoule ou s'évapore.



Catégories :

Vinification - Emballage - Fermeture de récipient - Conditionnement et stockage du vin

Recherche sur Google Images :


Source image : www.sendhen.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Un bouchon à vin est un accessoire fermant le volume de la bouteille pour éviter... Le liège (écorce du chêne- liège) est le matériau le plus couramment... (source : viree-gourmande)
  • En général, le bouchon à vin est en liège. Ce matériau est le plus couramment utilisé pour les bouchons car il remplit ces exigences.... (source : dhnet)
  • Aller à : Navigation, Rechercher Un bouchon à vin est un accessoire fermant... Bouchon à vin Sommaire * 1 Bouchons en liège + 1.1 Fabrication des bouchons... (source : tal.univ-paris3)

Un bouchon à vin est un accessoire fermant le volume de la bouteille pour éviter que le liquide contenu ne s'écoule ou s'évapore. Cependant la relation du vin avec l'air demande plus de subtilité.

À la fois poumon et filtre, le bouchon permet une circulation de gaz entre le vin et le milieu extérieur. Selon que cet échange sera équilibré ou non, le vin vieillira bien ou mal. Un bouchon court, poreux, permet des échanges faciles et active le vieillissement. Pour les grands vins qu'on veut conserver longtemps dans les meilleures conditions, on emploie des bouchons particulièrement longs, de première qualité.

Une autre qualité essentielle d'un bouchon est sa souplesse. Ainsi, après avoir été comprimé lors du bouchage, il doit «regonfler» pour obturer le goulot de façon bien étanche.

Les bouchons de Champagne sont maintenus par des muselets et des capsules afin d'éviter que la pression interne de la bouteille ne les éjectent. Il en est de même pour la bière, le cidre, le vin mousseux.

Bouchon à vin

Bouchons en liège

Le liège est le matériau le plus couramment utilisé pour les bouchons car il remplit ces exigences. Il est étanche, souple et poreux à l'air. Les bouchons en liège sont utilisés pour les bouteilles de vin, de vins de champagne, de cidre et de bière. Il existe plusieurs types de bouchons en liège.

Fabrication des bouchons en liège

Planche de liège, avec un bouchon taillé à l'emporte-pièce.

Dimensions :

Après un tri sévère, on coupe les planches de liège en lanières de 47 à 48 mm de hauteur (pour fabriquer des bouchons de 45 mm). Grâce à un emporte-pièce, on va «tuber» (à 25 mm pour fabriquer des bouchons à 24 mm) dans ces lanières. Le volume du bouchon est créé.

Les bouchons sont alors traités pour être nettoyés. C'est aussi une opération délicate car il ne doit pas subsister de résidu du produit de nettoyage, sous peine d'apparition ultérieure de goût faisant penser au goût de bouchon. Les bouchons peuvent ensuite être marqués du millésime du vin et du nom du producteur, sans que ceci ne relève d'autre part de la moindre obligation légale. Puis, recouverts de paraffine et de silicone avant que les bouteilles soient bouchées.

Le liège technologique

Le Commissariat à l'énergie atomique a découvert une méthode pour retirer le TCA (2, 4, 6-trichloroanisol) du liège et par conséquent le risque de goût de bouchon du vin. Pour laver le TCA, ils utilisent du CO2 à l'état supercritique. Les premiers bouchons en liège technologique ont été commercialisés par la société Œneo Bouchage (bouchon Diam) [1].

Recyclage des bouchons

Bouchons synthetiques Vinova

Bouchons synthétiques

Les bouchons en liège ont deux désavantages : le risque de contamination par le TCA et le risque de couleuses. Les bouchons synthétiques évitent ces problèmes en respectant la perméabilité à l'oxygène qui laisse vieillir le vin. Ces bouchons peuvent cependant mener le vin à s'oxyder ainsi qu'à prendre un goût de pétrole après dix-huit mois.

Les bouchons synthétiques extrudés ou co-extrudés

Les bouchons extrudés sont fabriqués comme un spaghetti de 22 mm de diamètre qui est ensuite coupé afin d'obtenir des bouchons de longueur standard (ex. de 37 mm ou 43 mm). Ce type de bouchon a une structure cellulaire proche de celle du liège, qu'on peut contrôler au microscope pour vérifier l'homogénéité des cellules. Les bouchons co-extrudés ont une partie externe qui protège la structure cellulaire centrale et qui contribue à obtenir une élasticité idéale. La technologie de l'extrusion permet d'obtenir des bouchons semblables. Par conséquence, la conservation du vin en bouteille est semblable pour un même lot d'embouteillage. Une des matières premières utilisées pour la fabrication des bouchons co-extrudés est le polyéthylène.

Les bouchons injectés

Les bouchons injectés sont fabriqués dans un moule, par conséquent ils ont une structure interne nettement moins homogène et les caractéristiques des bouchons sont nettement moins constantes qu'avec l'extrusion.

Les bouchons type vinova

Ces bouchons sont une dernière évolution dans le monde des bouchons synthétiques. Ils combinent les avantages de l'extrusion et de l'injection. Par conséquent ils ont une structure cellulaire homogène, et ils ont des bouts fermés. La partie extrusion garantit la constance des paramètres de fabrication tout au long de la production. Le moulage assure des dimensions précises et un chanfrein.

Bouchons en verre
  • C'est un cylindre de verre, cette méthode est fréquemment utilisée en chimie. Un anneau d'étanchéité en plastique permet le maintien du bouchon. Il se nomme Vini-Lok du groupe Allemand Alcoa.

Mise en bouteille au Domaine Julien Meyer à Nothalten avec obturation par Vini-Lok :

http ://œnophil. over-blog. fr/article-22809843. html

La capsule

Certains producteurs abandonnent l'embouteillage par bouchon en faveur de capsules vissées. Rappelons que les premières capsules vissées avaient une étanchéité faite d'une rondelle de liège.

Principaux producteurs
  • Le principal producteur mondial est la société Amorim & Armaos (Portugal, fondée en 1870) qui aurait une part de marché de 25% vers 2007 (3 milliards de bouchons fabriqués par an) [2].
  • Le principal producteur français est la société Œneo, après sa reprise du groupe Sabaté.

Notes et références

  1. Science et Vie n° 1068, septembre 2006, La guerre des bouchons Stéphanie Bellin
  2. La Tribune, 27 août 2008, page 23

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouchon_%C3%A0_vin.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 19/05/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu